Deux Savoie : malgré la pénurie de chauffeurs, le ramassage scolaire de la Région est assuré

Publié par La Rédaction Playlist Radio -

C’était l’une des craintes des parents d’élèves pour cette rentrée scolaire : mon enfant aura-t-il accès au ramassage ?


La profession de chauffeurs est elle aussi confrontée à une pénurie. Quelques jours avant la rentrée, il manquait encore 4 000 chauffeurs au niveau national, un millier dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans les Deux Savoie, c’est justement la région qui est compétente en la matière dans la quasi totalité des communautés de communes (95 sur 107).

Et de ce côté là, les choses se sont plutôt bien déroulées, comme l'explique Paul Vidal, conseiller régional en charge des transports scolaires.

ITA Paul Vidal 1 – Transport scolaire pénurie chauffeur (36’’)

A Thonon, des collégiens ont été confrontés à des problèmes, mais dans cette zone, c’est l’agglomération qui est compétente.

Au total, sur 200 000 enfants transportés tous les jours par la Région, une centaine n’avaient pas de solution la première semaine en Isère. Mais Paul Vidal assure que depuis, la situation a été résolue.

Si les services ont réussi à trouver des solutions si rapidement, c'est qu'ils avaient anticipé la situation.

Paul Vidal explique comment.

ITA Paul Vidal 2 – Transport scolaire pénurie chauffeur (40’’)

Si les services de la Région ont pu anticiper, c'est qu'ils avaient demandé aux parents d'inscrire leurs enfants plusieurs mois avant la rentrée.

C'est ce qu'explique Paul Vidal.

ITA Paul Vidal 3 – Transport scolaire pénurie chauffeur (42’’)

Pour être réactif en cas de problème, le service transport scolaire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s’est dotée d’une cellule de crise qui appelait tous les jours les antennes départementales.

ITA Paul Vidal 4 – Transport scolaire pénurie chauffeur (38’’)

Cette cellule a également permis d’être réactif pour effectuer les ajustements de dernière minute qui eux, sont habituels lors des rentrées scolaires.

Par exemple, pour prendre en charge des élèves tout juste arrivés dans la région qui ne s’étaient pas fait connaître avant.

Les problèmes d’ajustement ponctuels ont ainsi pu être facilement résolus.

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles