Magland : des dégâts chez des particuliers et des entreprises suite aux inondations

Publié par La Rédaction Playlist Radio - -
© Radio Mont Blanc

Certains ont eu plus de chance que d’autres, même si la Haute-Savoie peut au moins se réjouir de ne pas avoir à déplorer de victimes suite aux inondations survenues dans la nuit de mardi à mercredi.

En vallée de l’Arve la Sallanche a menacé, mais c’est bel et bien l’Arve qui est parfois sortie de son lit et a provoqué des dégâts matériels notamment sur la commune de Magland où plusieurs usines ont été inondées comme dans les locaux du décolleteur Meunidec dont Yann Leru est le directeur de site. Pour lui, la nuit dernière n’a pas été de tout repos.

ITC Yann Leur-Inondations Magland nov 2023

Non loin de là le maglanchard Ludovic Perrolaz déplore les dégâts dans la maison de sa mère. Elle l’a appelé au secours vers 1h du matin car sa maison, située près du centre de lavage, commençait à prendre l’eau. Bilan des opérations ce mercredi ; les dégâts sont conséquents.



ITC Ludovic Perrolaz 1-Inondations Magland nov 2023



Si les précipitations se sont calmées ce mercredi et que la vigilance rouge a été levée, le maglanchard reste inquiet.

ITC Ludovic Perrolaz 1-Inondations Magland nov 2023 (24’s)

Ludovic Perrolaz qui est aussi le patron de la société Edelweiss décolletage qui a fort heureusement été épargnée

La situation ce mercredi à 17h


Selon la préfecture du Haute-Savoie ce mercredi 15 novembre à 17h le département est désormais placé en vigilance jaune par Météo France.

La décrue sur l’ensemble des tronçons de l’Arve médian, de l’Arve Aval et du Giffre se poursuit et seul le secteur de l’Arve aval est placé en vigilance jaune pour crue.

Les services de l’État et les forces de sécurité et de secours restent mobilisés pour recenser les dégâts occasionnés et anticiper les éventuels glissements de terrain ou coulées de boue qui pourraient se produire dans les prochains jours.

Pour suivre l'évolution de la situation il est possible de se connecter sur les sites suivants Vigicrues et le compte Twitter de la Préfecture.

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles