Pays de Savoie : les guêpes n’ont jamais été aussi nombreuses que cet été

Publié par La Rédaction Playlist Radio - -
Radio Mont Blanc

Vous l'avez tous remarqué si vous avez mangé dehors cet été : les guêpes sont particulièrement nombreuses.


Grâce à des conditions climatiques avantageuses, elles ont pu se développer rapidement.


Pour Sébastien Jacq, exterminateur de guêpes à Sallanches, cette année 2022 est une année record.

Il a déjà assuré 150 interventions depuis le début de l'année, soit déjà plus que pendant tout l'été 2021.


ITG Sébastien Jacq 1 - Guêpes année 2022 record (39'')


Sébastien Jacq pratique cette activité depuis une vingtaine d’années. Auparavant il s’occupait des guêpes de juin à septembre. Désormais il commence dès le mois de mai et poursuit jusqu'à la fin de l’automne.

Il estime donc continuer son activité pendant plusieurs mois cette année. En 2020, année exceptionnelle par son nombre de guêpes, Sébastien Jacq est intervenu pour enlever un nid en décembre. Des nids qui peuvent souvent se trouver au niveau des habitations.


ITG Sébastien Jacq 2 - Guêpes année 2022 record (39'')


Quand un nid est découvert, Sébastien Jacq conseille d’appeler rapidement un professionnel. Les personnes touchées ont généralement le réflexe de le faire, mais les délais d’interventions sont de plus en plus longs cette année.


Il déconseille de déplacer soit même le nid au risque de se faire piquer.

Ces mesures valent de même pour les frelons. Même si les frelons asiatiques sont présents majoritairement dans le sud de la France, il y a une forte présence de frelons européens comme le constate Sébastien Jacq.


ITG Sébastien Jacq 3 - Guêpes année 2022 record (32'')


Les piqûres de frelons ne sont pas spécialement plus dangereuses que celles des guêpes. La réaction est différente en fonction des individus. Une personne peut faire une réaction plus importante à une piqûre de guêpe qu’à celle d’un frelon.

Concernant les abeilles et les bourdons, les piqûres sont moins fréquentes. La butineuse peut mourir si elle laisse son dard à l’impact. Pour le bourdon, seule la femelle peut piquer car le mâle ne possède pas de dard.

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles