Pays du Mont-Blanc : des groupes de travail pour limiter l'impact des activités outdoor sur la nature

Publié par La Rédaction Playlist Radio -

La forte fréquentation de la montagne est une bonne chose pour le tourisme, moins pour la nature.

Ces dernières années, les activités de plein air ont connu un essor important dans nos massifs, à l'image du trail et du VTT électrique.
A tel point que la question de la préservation de la biodiversité se pose de plus en plus.

Au Pays du Mont-Blanc, un groupe de travail s'est réuni fin avril pour réfléchir aux pistes à explorer pour éviter que la faune et la flore pâtissent de cet afflux massif de personnes.
16 représentants des communes et des offices de tourisme du Pays du Mont-Blanc et de la vallée de Chamonix se sont mis d'accord pour établir un plan d'actions complet.

La question du pastoralisme a également été abordée, et la cohabitation entre les randonneurs, les troupeaux et les chiens de protection.

Un groupe de travail élargi a été constitué avec des spécialistes de l'environnement (Asters, Fédération de chasse...), des représentants du monde agricole et des professionnels du ski (remontées mécaniques, écoles de ski...).
Il se réunira en juin pour identifier les zones de montagne vulnérables.

"L'objectif n'est pas de limiter l'activité touristique, vitale pour notre territoire, a expliqué Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais et président de la Communauté de communes Pays du Mont-Blanc. Il est nécessaire d'orienter et de canaliser la fréquentation pour préserver les zones les plus fragiles."

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles