Vallée de l’Arve : les cours d’eau souffrent de la sécheresse

Publié par La Rédaction Playlist Radio -
Image d'illustration | SM3A

Le SM3A, syndicat mixte de l’aménagement de l’Arve et de ses affluents,
dresse le bilan d’un été de sécheresse qui met à mal la biodiversité.


Qu’en est-il dans le lit de nos rivières après un été de sècheresse extrême ? Cette sécheresse n’a pas été présente uniquement cet été, elle avait en fait déjà commencé au début de l’année 2022 comme l’explique Bruno Forel, président du SM3A, le syndicat mixte de l’aménagement de l’Arve et de ses affluents.
ITC Bruno Forel 1 - SM3A sécheresse été 2022 (37’s)

Bruno Forel observe un asséchement général des cours d’eau de la vallée. Peut-être pas encore dans l’Arve en elle-même, mais c’est déjà le cas dans ses affluents explique le président du SM3A.
ITC Bruno Forel 2 - SM3A sécheresse été 2022 (38’s)

Et quand ce n’est pas l’eau qui manque, c’est sa température qui est parfois trop chaude, ce qui pose problème tant pour les plantes que pour les animaux explique Bruno Forel.
ITC Bruno Forel 3 - SM3A sécheresse été 2022 (35’s)

Pire encore que la température, le manque d’eau empêche les animaux aquatiques de trouver des lieux pour se mettre à l’abri ou se reproduire, et certains se retrouvent parfois piégés dans des gouilles asséchées.

Le SM3A qui constate un assèchement global des sols de la vallée de l’Arve et du sol plus généralement en Haute-Savoie, depuis quelques années. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’arrivée soudaine d’un gros orage n’est pas bénéfique sur un sol sec qui va davantage faciliter un ruissellement et ainsi provoquer des crues, au lieu d’absorber progressivement l‘eau et alimenter les nappes phréatiques.

Le SM3A travaille à limiter l’impact de la sécheresse, mais chacun peut aussi, chez soi, mettre sa pierre à l’édifice grâce à quelques astuces que rappelle Bruno Forel, président du SM3A.
ITC Bruno Forel 4 - SM3A sécheresse été 2022 (44’s)

Le SM3A travaille aussi à l’installation d’écoulements préférentiels pour rediriger les flux d’eau et ainsi maintenir un niveau d’eau constant.


Quelles prévisions pour la fin de l’année ?

Selon Bruno Forel, il faudrait un automne avec 3 ou 4 jours de pluie fine consécutive pour que le sol fasse à nouveau son rôle d’éponge, assimile l’eau et la redirige lentement vers les rivières, en conservant un taux d’humidité constant. Un hiver neigeux permettra aussi de favoriser une fonte printanière bénéfique.

Le président du SM3A, qui rappelle aussi que le syndicat avait initialement été créé pour contrôler les crues, mais il doit aujourd’hui gérer le phénomène d’assec de certains torrents comme le Nant de Sion ou le Foron du pays rochois à certains moments de l’année.

Depuis 2018 le SM3A réalise des mesures dans les cours d’eau de la vallée de l’Arve et tient des chroniques de ses relevés. Si l’année 2022 n’est pas encore terminée, les premiers résultats laissent déjà apparaître que la situation ne va pas vers une amélioration.

Vous en voulez encore ?

>> Tous les articles